Soyez des vertébrés dans la Foi et non des crustacés

18 août 2011

17 août

Encore une journée de joie sacerdotale au cœur des Journées Mondiales de la Jeunesse. Après celles de Cologne comme séminariste, c’est la première fois que le Père Pascal Molemb Emock, prêtre camerounais de notre diocèse, participe à cet événement en tant que prêtre.

Joie immense d’accompagner un groupe de 14 jeunes mineurs du bassin carpentrassiens formant une seule équipe avec en plus trois jeunes représentants le pays d’Apt ainsi que le Père Benoit N’Guessan.
Joie de les voir oublier la fatigue de la veille au soir et se replonger avec enthousiasme dans la surprise du jour nouveau.
 
Ce matin avec attention, nous avons écouté la catéchèse de l’évêque de Madagascar sur le thème « Fermes dans la Foi ». Avec lui, nous avons perçu cet appel comme un cri d’alarme sur la nécessité pour les jeunes de s’affermir dans la Foi puisqu’elle est l’unique horizon au cœur du monde relativiste et sans proposition de sens. Cette Foi, dont la puissance du changement permet de transformer le monde et l’accès à l’idéal des jeunes, assoiffés de justice, de paix, d’équité. « Ferme dans la Foi » permet également un cri de louange en reconnaissance de ce précieux don. Cette louange qui débouche sur l’annonce dans un monde qui malgré tout attend des jeunes chrétiens un rayonnement puissant pour l’émergence d’une terre nouvelle. Cette matinée d’enseignement et d’échanges avec les évêques de Madagascar, Montpellier, et Perpignan s’est achevée sur une belle célébration au dire de nombreux jeunes. Après la grande célébration de la veille (des centaines de milliers de jeunes, des milliers de prêtres et des dizaines d’évêques) ils appréciaient une célébration à taille plus humaine et nous aussi, les 28 prêtres concélébrant à la paroisse de la Providence.
 
L’après-midi a été plus austère pour moi. Après un repas partagé avec les jeunes dans l’un de leurs lieux de prédilection, ils sont allés au Parque del Retiro et ont participé au festival de la jeunesse. J’ai dû m’éloigner pendant plusieurs heures pour retirer mon accréditation de prêtre, un effort contraignant mais qui débouche sur l’immense satisfaction de pouvoir concélébrer pour la première fois avec le Saint Père.
 
L’autre grand moment a été une rencontre avec des confrères africains. Temps d’échanges et de fraternité, moment d’espérance aussi, sur les situations sociales de notre continent au regard du débordement d’enthousiasme dans lequel nous baignons et du concours de générosité dont les jeunes font la démonstration.
 
Oui, la jeunesse est en fête. Et cette fête, nous en sommes témoins, permet déjà à bon nombre de s’affermir dans la Foi. D’être de véritables vertébrés, doux et humbles de cœur extérieurement, solides dans ce qui structure leur vie et leur donne du sens : la Foi en un Dieu, Père, Fils et Saint-Esprit, Amour éternel et Miséricorde infinie.
 
P. Pascal